Roman Découvrir les secrets de ma femme chapitre Chapitre 2

Après avoir rencontré le regard sérieux de Julien,, Grâce accepta presque sa suggestion.

Cependant, elle a immédiatement repris ses esprits et a rejeté froidement, "Je suis désolée, mais je ne suis pas intéressée."

Elle réfléchirait à un moyen de récupérer l'héritage que lui avait laissé sa mère, que son oncle, Quentin Barton, lui avait arraché.

Lorsque l'ascenseur atteignit le premier étage, elle écarta la main de Julien.

Cependant, il bougea plus vite qu'elle ne s'y attendait, tirant rapidement Grâce et la piégeant à nouveau contre le mur de l'ascenseur. Puis, il tendit la main et appuya sur le bouton du vingtième étage.

L'ascenseur remonta lentement.

Grâce était furieuse alors qu'elle jura intérieurement, "Ce bâtard. Tu l'as cherché, alors ne me blâme pas pour ce qui va arriver !"

Elle cherchait juste un exutoire pour exprimer sa colère.

Tordant son cou de gauche à droite, elle a émis des sons de claquement de l'articulation de son cou et a soulevé son genou brusquement.

Cependant, l'image de lui courbé de douleur lors de l'impact n'attira pas ses yeux.

Au lieu de cela, Julien a rapidement esquivé l'attaque de Grâce.

Les yeux de Grâce devinrent instantanément sérieux, et elle donna immédiatement un coup de coude sur la poitrine de Julien.

"Pouah!" grogna-t-il douloureusement, car il ne parvint pas à éviter le coup cette fois.

Bam !

Grâce n'a montré aucune pitié en le frappant sur la poitrine avec son autre coude.

"Aie!" julien gémit en se tenant la poitrine.

Grâce l'a averti : "À l'avenir, sois plus poli quand tu traiteras les femmes. J'ai été plutôt indulgente avec toi cette fois. La prochaine fois, tu n'auras pas autant de chance si tu rencontres quelqu'une qui a mauvais caractère."

"Hé, tu devrais considérer ma suggestion ! Nous nous entraiderons pendant seulement trois mois. De plus, comme je ne pourrai évidemment pas gagner contre toi dans un combat, tu n'auras pas à t'inquiéter que je profite de toi non plus," dit Julien en se tenant toujours la poitrine.

"Huh ! Cette femme est plus intéressante que ne le montre mon rapport", pensa-t-il.

À ce moment-là, Grâce fronça les sourcils en se rappelant ce qu'Abigail avait dit à Benjamin plus tôt. "Et si elle découvrait que tout ce que tu as fait pour elle était en fait pour m'aider à obtenir les parts que sa mère lui a laissées ?" Abigail avait demandé à Benjamin.

Puis, les mots que Benjamin jamin avait dit à Grâce lui traversèrent également l'esprit. "Grâce, votre famille a un contrat de mariage avec le fils de la famille Parks de Jadeborough. Si Abigail ne l'épouse pas, alors tu devras..."

Il était hors de question que Grâce épouse un homme de cinquante-deux ans. Cependant, Benjamin avait raison. Le groupe Moonlight, qui lui avait été légué par sa mère, était désormais dirigé par son oncle, Quentin. Ainsi, Grâce y avait un accès limité.

Si Quentin utilisait les actions de la société pour la menacer d'épouser le fils aîné de la famille Parks, Grâce serait sans aucun doute manipulée par eux.

En pensant à cela, ses yeux devinrent sombres. "Au lieu de laisser les autres me contrôler, autant prendre en main mon propre destin", pensa-t-elle.

Sur ce, elle regarda julien. "Puis-je savoir comment je dois m'adresser à vous ?"

"Julien Parks", se présenta-t-il en tendant la main à Grâce.

"Je suis Grâce Barton", a prononcé Grâce en lui serrant la main, pensant que c'était une coïncidence si son nom de famille était aussi "Parks".

Elle imaginait déjà le visage rougi de Quentin lorsqu'elle lui montrera l'acte de mariage.

Satisfaite de cette pensée, Grâce demanda : "Quand serez-vous libre pour que nous enregistrions notre mariage ?"

Maintenant qu'elle avait pris sa décision, il valait mieux régler l'affaire au plus vite.

Après tout, le mariage ne devait durer que trois mois.

"Je suis libre maintenant. Et vous ?" demanda Julien.

"Moi aussi," répondit Grâce.

Après avoir retiré son nom du registre des ménages avec sa famille la semaine dernière, elle possède désormais son propre compte. Heureusement, elle l'avait avec elle dans son sac.

"Content d'entendre ça. Allons à l'hôtel de ville maintenant, alors," répondit Julien.

Grâce conduisait pendant que Julien jouait sur son téléphone.

Il a rapidement envoyé un message sur WhatsApp. Il disait : "Faites envoyer mon registre de ménage immédiatement à la mairie !"

Deux heures plus tard, ils ont reçu le certificat de mariage.

En voyant les derniers chiffres de la carte d'identité de Julien imprimés sur l'acte de mariage, Grâce le regarda avec surprise. "Vous n'êtes pas de Horington ?"

"Uh-huh," répondit Julien.

"Puis-je regarder votre carte d'identité ?" s'enquit Grâce. Elle ne l'avait pas remarqué lorsqu'ils avaient enregistré leur mariage plus tôt.

Il lui tendit sa carte d'identité sans hésitation.

"Vous êtes de Jadeborough ?" demanda-t-elle, car son adresse était une adresse de Jadeborough.

Sur ce, Grâce questionna à nouveau avec surprise, "Êtes-vous apparenté à la famille Parks de Jadeborough ?"

"Oui, je suis de la famille Parks," répondit Julien.

"Hmm," fredonna-t-elle en réponse avant de lui rendre la carte d'identité.

Puisqu'ils avaient déjà enregistré leur mariage, il était inutile de se soucier d'où il venait à ce stade.

Chapitre 2 1

Chapitre 2 2

Commentaires

Les commentaires des lecteurs sur le roman : Découvrir les secrets de ma femme