Roman Devenir la femme du président par hasard. chapitre Chapitre 3

Il tint son pied dans sa paume et le plaça sur sa jambe. Prenant un mouchoir, il essuya le sang de sa jambe avant de tremper un coton-tige dans de l'iode pour stopper la blessure.

L'iode brûlait la blessure comme si de l'huile chaude avait été éclaboussée dessus.

Ses doigts se sont soudainement serrés, ses jointures sont devenues blanches.

L'homme remarqua sa raideur et demanda : "Est-ce que ça fait mal?"

Camille fronça les sourcils. "C'est d'accord."

"Dites-le simplement si ça fait mal."

Camille ne dit pas un mot.

Ses mouvements étaient légers, mais la douleur était considérablement réduite.

Finalement, la blessure fut soignée.

Camille poussa juste un soupir de soulagement.

La seconde suivante, l'homme saisit soudainement les chaussures qui étaient par terre.

Se penchant, il commença à enfiler ses chaussures, sa main qui tenait sa cheville maintenant doucement son pied.

Camille se mordit la lèvre inférieure et tourna la tête, refusant de regarder davantage.

Après avoir fait tout cela, l’ambiance était un peu gênante.

Lucien et le chauffeur, ayant tout entendu depuis le début, restèrent sidérés et incapables de comprendre.

Les mains de Son Excellence, cette paire de mains nobles, celles qui servaient à gérer les grands pays.

Juste maintenant... il a réellement mis des chaussures à une femme.

Environ une demi-heure plus tard, ils arrivèrent à l'hôpital.

Dès qu'elle sortit de la voiture, une équipe médicale préalablement organisée accourut avec un chariot, regardant respectueusement l'homme et demandant : "Monsieur, est-ce que cette jeune dame est la personne blessée?"

L'homme acquiesça.

Ensuite, Camille fut aidée à monter dans le chariot.

Ensuite, il était temps de filmer, de vérifier et de voir s’il y avait des blessures aux os.

Une fois cette série terminée.

C'était une autre série d'emballages et de nettoyage professionnels.

Pendant tout le processus, l’homme se tenait à ses côtés et la regardait.

Finalement, elle fut conduite dans la chambre individuelle.

Peut-être que cette journée était trop épuisante.

Camille était allongée sur le lit, s'endormant inconsciemment.

Ce sommeil dura tout un après-midi.

Au moment où elle se réveilla, c'était déjà le soir.

Le soleil se couchait, sa lumière jaune pâle traversant la fenêtre de la chambre, éclairant les étranges et lumineux nuages du coucher de soleil à l'horizon.

Elle réalisa soudain qu'il y avait une autre personne dans la pièce.

Chapitre 3 1

Chapitre 3 2

Commentaires

Les commentaires des lecteurs sur le roman : Devenir la femme du président par hasard.