Roman Ma chérie est tireuse d’élite chapitre Chapitre 641

Joyce ricana dans son coeur.

Elle n'aurait jamais imaginé que Charlotte jouerait sa vie pour se débarrasser d'elle. En tombant de trois étages entiers, sans parler du fœtus dans son ventre, Charlotte risquait même sa propre vie cette fois.

Bien sûr, peut-être que lorsque Charlotte a dévalé les marches, elle avait été suffisamment prudente pour protéger les parties les plus importantes d'elle-même et éviter de se cogner la tête.

Mais même ainsi, c'est toujours un grand pari.

Plus encore, à sa grande surprise, l'enfant dans le ventre de Charlotte n'était pas celui de Luther. C'était étrange parce que Charlotte et Ricky se sont rencontrés bien après qu'elle ait eu l'enfant. Se pourrait-il que... Une pensée lui traverse l'esprit. Le bébé pourrait-il être celui de Thomas ?

Cependant, l'identité de l'enfant n'a plus d'importance. Elle venait de voir Charlotte allongée en bas, le sang coulant sur son corps. Le bébé était définitivement parti, et tous les regards furieux et effrayés étaient fixés sur elle en ce moment, et elle n'avait rien à dire.

En effet, Charlotte a de la chance. Aujourd'hui, elle avait délibérément essayé d'éviter Charlotte, mais elle l'avait quand même rencontrée.

Elle avait déjà pris toutes les dispositions pour exposer Charlotte aujourd'hui, et elle avait presque réussi. Hélas, elle ne s'attendait pas à ce que Charlotte ait finalement une longueur d'avance sur elle, et qu'elle risque la vie de l'enfant dans son ventre pour se débarrasser d'elle.

Elle avait fait un mauvais calcul et sous-estimé à quel point une personne pouvait être vicieuse et folle.

Charlotte ne se souciait même pas de la grande cérémonie de fiançailles tant attendue et ne cherchait plus qu'à la piéger.

Que pouvait-elle dire d'autre face à une telle folle ?

Charlotte l'a eue cette fois.

À ce stade, elles étaient si proches.

Luther et elle se sont regardées.

Mais en se regardant droit dans les yeux, ils avaient l'impression d'être en fait assez éloignés.

L'atmosphère était stagnante, et les environs semblaient avoir été gelés. Il faisait si froid que l'air était devenu la lame de glace la plus tranchante et même leur respiration était douloureuse.

Il y a un instant, leurs corps passionnés étaient enlacés dans le salon VIP, mais maintenant, c'est une confrontation glaciale. Face à un tel contraste, la chaleur précédente semblait être une grosse blague !

Personne ne parle.

En bas, Jacqueline a du mal à croire ce que ses yeux voient.

La grande cérémonie de fiançailles à laquelle elle avait consacré tant d'efforts s'ouvrait maintenant d'une manière aussi tragique et sanglante.

Elle se précipite et s'accroupit. Ses mains tremblantes ont touché la Charlotte sans vie. Elle se demande si Charlotte est encore en vie. Mais au moment où elle allait la toucher, elle a soudainement retiré sa main, effrayée.

Du sang, tellement de sang. C'était plus horrible que lorsque Stéphanie est morte. C'était horrible !

Jacqueline n'arrête pas de trembler, elle ne peut plus contrôler ses mains et ses jambes. Soudain, elle est devenue molle et s'est agenouillée sur le sol. Elle était déjà une personne faible d'esprit, et maintenant son esprit était complètement vide.

Avec autant de sang, elle savait que le bébé ne serait pas sauvé.

C'était la lignée de la famille Warner, et le docteur a dit que c'était un garçon. Alors, c'est fini !

La cérémonie de fiançailles qu'elle avait prévue a été tragiquement gâchée !

Et la coupable de tout ça.

C'est Joyce !

Or, tout le monde en ville savait que le jour de la grande cérémonie de fiançailles de la famille Warner, l'ex-femme de Luther avait poussé sa fiancée dans les escaliers, lui faisant faire une fausse couche sur place. La famille Warner serait une blague.

Comment ont-ils pu se retrouver dans une situation aussi embarrassante ?

Jacqueline lève un regard furieux vers Joyce et crie de toutes ses forces.

"Joyce ! Va au diable ! !!"

Commentaires

Les commentaires des lecteurs sur le roman : Ma chérie est tireuse d’élite