Roman Princesse Cachée chapitre Chapitre 91

Quelque chose n?allait pas. Les hommes de Gaspard �taient bien trop nombreux. C'�tait une v�ritable arm�e alors que nous nous attendions � seulement une dizaine d'hommes. Les cobras �taient clairement en sous nombre et petit � petit nous f�mes encercl�s. Noah se posta devant moi comme pour me prot�ger de son corps mais je le repoussais. Je me d�brouillais mieux que lui. La col�re ne m?aveuglait pas. Les cobras avaient form� un cercle pr�s � se d�fendre en cas d'attaque.

Soudain j'entendis une porte s'ouvrir et des pas se rapprocher. Je me tournais vers la source du bruit et les hommes de Gaspard se d�cal�rent afin de laisser passer leur ma�tre. Ce dernier me trouva du regard en l'espace de quelques secondes et me sourit de fa�on machiav�lique. Tout on corps eut la chair de poule. Je l?avais reconnu avant m�me de le voir.

� Abrielle. Quel plaisir de te revoir. Je savais bien que nos chemins allaient se croiser de nouveau mais je ne t'attendais pas de sit�t. �

Tout le monde se tourna vers moi. J'avais perdu mon arme. Je ne savais pas quand mais je ne m?en �tais servie que pour assommer les assaillants. Tr�s vite je me suis rendu compte que je me d�brouillais mieux les mains vide mais � pr�sent je regrettais de ne pas l?avoir gard�.

Je tremblais. La sc�ne de Liam me revint en m�moire et je vis le pistolet dans les mains de Gaspard. Je ne pouvais pas laisser l'histoire se reproduire. Je devais les sauver. Rapidement je m'avan�ais vers Gaspard. J?�tais heureuse de ne pas m?�tre fig�e comme la derni�re fois mais mon c?ur battait trop vite pour que je me sente vraiment soulag�e.

Les hommes de Gaspard attrap�rent les Cobras qui bougeaient trop � leur go�t et les ru�rent de coups jusqu'� ce qu'ils arr�tent de bouger. Les autres restaient de marbre mais je voyais bien qu'ils se sentaient honteux et qu'ils voulaient faire la peau des hommes qui avaient os� les toucher. Quant � moi je n'�tais pas assez forte pour rester de marbre. Je croyais que ces derniers jours j?avais r�ussi � prendre le dessus sur mes �motions mais je me rendis douloureusement compte que c?�tait faux. Je me tournais vers Gaspard suppliante :

� Stop ! Ne leur fais pas de mal !�

Je n?arrivais � penser qu?� une seule chose : c?est ma faute. Tout comme Liam je suis celle qui les ai fait venir ici. Tout est ma faute. Gaspard me regarda amus� tandis que ses hommes continuaient � mal traiter mes alli�s. Je ne pouvais pas supplier. J?�tais une princesse. Je refoulais mon envie de crier et retrouvais mon sang-froid contre toute attente :

� C?est moi que tu veux. Je suis l�. Laisse-les partir � pr�sent. �

Gaspard finit par faire signe � ses hommes d'arr�ter. Je me for�ais � ne pas le l�cher des yeux. Alexy n?avait pas boug�. Je sentais bien qu?il voulait br�ler les lieux mais il se contr�la sachant que ce n?�tait pas le bon moment. Quant � Noah il fixait Gaspard comme hypnotis�.

� Notre querelle ne les regarde pas.

-La ferme, Abrielle. �

Je me tournais vers Alexy surprise. Il n?y avait aucun sentiment dans sa voix et pourtant mon c?ur avait oubli� de battre.

� Ne commence pas � jouer l?h�ro�ne tragique. C?est pitoyable. �

Je souris avec douceur. Il me disputait parce qu?il savait que ce n?�tait pas la bonne solution. Je n?allais jamais en sortir en vie et pourtant il aurait fait exactement la m�me chose que moi.

C'�tait moi qui les avais tous entra�n�s dans cette histoire. J'avais �t� �go�ste encore une fois et je devais r�parer mon erreur. Je pensais vraiment que �a allait marcher. Tout �tait trop facile mais j?avais h�te de venger Liam. Cette pens�e effa�a mon sourire. Je n?allais pas mourir. Pas seule.

Gaspard rit. Un rire gras et m�prisant qui me fit frissonner.

� Vous �tes si mignons... �

Son regard passa d'Alexy � moi. Je n'aimais pas la lueur avec laquelle brillaient ses yeux. Il avait l'air de bien trop s'amuser pour quelqu'un qui venait d'assister � un massacre. Je me redressais.

� Fais les partir. �

Gaspard rit de nouveau.

� Tu n'es pas vraiment en position de me donner des ordres, petite s?ur. �

Je serrais le poings.

� Laisse-les partir et je te promets de ne pas me sauver. Je vais rester avec toi et tu pourras me tuer de la mani�re dont tu voudras. �

J?entendais Alexy souffler mais je ne me retournais pas.

� Hum l'offre est tr�s all�chante je l'admets mais tu es d�j� devant moi. Je peux te tuer quand je veux.

-Nous savons tous les deux que tu as attendu toute ta vie pour ce moment. Tu ne veux pas te d�p�cher. Tu veux prendre ton temps et me parler. Et �a tu n'en auras pas l'occasion si je me d�bats. Je ne t?�couterais pas si tu ne les laisse pas partir. Je pourrai m�me pleurer si c?est que tu veux. Je te dirai � quel point j?ai peur de toi. �

Gaspard semblait de plus en plus int�ress� par mon offre.

� Je pourrais toujours t'attacher, te torturer, t'assommer...

-Si tu me torture je crierai certes mais ainsi je ne t?entendrai pas parler et tu ne pourras pas me dire tout ce que tu voulais. Tu seras tellement �nerv� par le bruit incessant de mes cris que tu ne voudras qu'une chose : en finir pour que je me taise. Dans ce cas tu n'auras pas la chance de profiter de ma mort. Si tu m'attaches je pourrai toujours crier aussi pour ne pas avoir � t'�couter. Si tu m'assommes cela ne remet que les faits � plus tard. �

Je sentais Alexy balayer fr�n�tiquement les alentours mais il ne dit rien.

Commentaires

Les commentaires des lecteurs sur le roman : Princesse Cachée